lundi 23 septembre 2013

Bo we

Le soleil revient, le moral revient. Et pourtant, je n'avais aucune raison de ne pas avoir le moral. Je suis hélio-dépendante (quoi c'est mon blog, j'invente les mots que je veux !). Samedi soir, c'était soir filles et comme d'hab c'était trop bien. Juste ce qu'il faut de champagne pour rire de tout. Nous avons testé un restau Sicilien et les conversations en Italien entre ma copine Francesca et le patron, nous ont transporté ailleurs le temps d'une soirée. Que c'est bon l'amitié entre femmes, la sororité moi qui n'ai pas de sœurs. Nous sommes cinq, cinq mamans de filles et de garçons. Cinq femmes aux parcours tous différents, aux maris différents, aux revenus différents et même aux âges différents (de 34 à 50). Et nous courons toutes après la même chose. Enfin les 2 qui l'avons, nous nous taisons. Nous sommes là, oreilles attentives et épaules tendres pour elles qui veulent l'amour et le respect d'un homme. Cet amour et ce respect, je l'ai. Et pourtant quand il a s'agit de parler d'infidélité, je n'ai rien dis. J'ai fais celle qui n'était pas concernée Je suis restée dans ma posture de femme heureuse et amoureuse. Et je le suis, heureuse et amoureuse! Je n'ai rien dis par respect pour MMM qu'elles connaissent. Je n'ai rien dis car le dire le ferais exister. Et puis me voilà, je suis double. Alfred est un petit peu revenu, il y a une drôle de simplicité entre nous, une intimité facile qui m'étonne. Mais il part aussi des jours et des jours et je ne le rappelle jamais. A chaque fois, je fais mon deuil de lui. Il me manque, je pense à lui avec tendresse et je me demande s'il pense à moi. Je n'attends rien, je ne veux rien. Je ne sais même pas s'il va me recontacter un jour. Moi je ne le ferais pas. Je SAIS sans l'ombre d'un doute que ma place est avec MMM, que c'est MMM que j'aime mais ce n'est pas la première fois non plus que j'aime ailleurs(mentalement pas physiquement).... Je n'aime pas ce mot infidèle car en fait je me sens fidèle à moi même. Je me sens libre. Et notre couple est comme ça. Jusqu'à cette année, il n'avait jamais été question de liberté sexuelle mais nous avions toujours été libres de faire ce que nous voulions  (en respectant bien sur l'autre ou les enfants) Et paradoxalement, cette liberté nous donnait envie de faire des choses ensembles.. Bien sûr, j'ai eu mal en découvrant les activités webesque de MMM. Avec le recul aujourd'hui, je me dis que ça le regarde finalement. Lui et moi (et nous en discutons beaucoup) considérons qu'être mariés ne veut pas dire s'appartenir. Au début, j'avais beaucoup de mal avec son manque de jalousie. Je pensais que c'était du désamour. Aujourd'hui, je pense bien le contraire. Je pense que ce respect de ma liberté qu'il a, est une très belle forme d'amour. Surtout qu'il ne me demande même pas de l'aimer de la même manière (mais j'y viens, je crois). Bref, je ne suis pas en train de vous dire que nous sommes un couple libertin, loin de là. J'avais juste envie de parler d'amour, d'amitié, de MMM et d'Alfred, de la vie quoi....

1 commentaire:

  1. C'est la plus respectueuse et belle façon d'aimer.

    Névrosia

    RépondreSupprimer

Vas-y ne sois pas timide !